Laurent Grandguillaume, candidat PS en Côte d'Or, s'engage

laurent.jpgChristine, j’ai bien reçu ta lettre dont j’ai pris connaissance avec la plus grande attention. Cette situation douloureuse appelle deux réponses possibles pour parvenir à apporter des solutions concrètes.

La première solution concerne le mode de calcul du droit aux indemnités journalières et notamment la durée de cotisations et la période de référence. Il est possible de faire évoluer la législation sur la période de référence pour redonner la capacité de bénéficier des indemnités journalières. Aussi, il sera nécessaire de convaincre le maximum de parlementaires pour prendre les dispositions utiles. Je ne manquerai pas d'être à vos côtés dans cette perspective.

Le seconde solution s'inscrirait dans le cadre de la solidarité nationale en intégrant dans ce cas la notion de ressources, en prenant en compte les périodes de congé parental pour redonner des droits aux indemnités journalières avec un financement solidaire. A un moment l'indemnisation s'arrêterait et il faudrait proposer de basculer sur des éléments de revenu minimum. On s'inscrirait alors dans la logique du revenu d'existence sous conditions de ressources dans le cadre de la solidarité nationale.

Je suis à ta disposition pour vous rencontrer et échanger sur cette problématique et sur les solutions envisageables. Je souhaite que, par l'action collective, nous puissions résoudre ensemble cette injustice.

Bien à toi. Laurent

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×