Lettre à François Hollande

hollande.jpgMonsieur le président,

Vous venez de prendre vos fonctions, je me réjouis de ce changement annoncé pour notre pays et forme des voeux pour le succès des actions entreprises.

Je me permets d'attirer votre attention sur la situation d'A., nous avons besoin de vous pour que la solidarité soit au coeur des politiques publiques et que maladie et précarité ne fassent plus chemin côte à côte. Notre démarche n'est pas politique, nous souhaitons que les choses changent, que les textes injustes soient modifiés, pour que la loi de la solidarité soit appliquée. Nous avons pour cela, adressé un courrier aux candidats à l'élection législative. Dans l'urgence, il nous faut obtenir un recours gracieux de la CNAM.

A.est atteinte d'un cancer métastasé du sein pour lequel elle suit un protocole lourd de chimiothérapie à l'hôpital de R. chaque mardi, mais n'a plus droit à ses indemnités journalières (des heures de travail "mal réparties"). Galères quotidiennes, fins de mois compliquées, factures qui s'accumulent... Mais A. se bat, elle raconte son histoire pour que la galère s'arrête, la sienne et celle des autres malades. Elle a fait appel de la décision du Tribunal qui donne raison à la Sécurité sociale. Salariée en maladie, elle demande juste du temps pour guérir et reprendre son activité.
 

Un groupe de soutien s'est formé autour d'elle, la famille, les amis, mais surtout des inconnus qui n'en sont plus, des gens qui n'en peuvent plus de situations injustes qui perdurent, des citoyens qui ont choisi de s'engager par solidarité et justice.

Des courriers envoyés un peu partout (politiques, presse...), des vidéos et des pétitions... les fourmis se mobilisent et relaient l'appel. La question de la précarité dans la maladie avait été posée à l'Assemblée nationale en 2010... pas de suite, pas de réponse, pas d'effet. Ces derniers jours, la Ligue contre le Cancer dénonce à nouveau ces situations de double peine, suivie par toute la presse. A. compte sur votre engagement pour une cause qui touche des milliers de personnes et nous sommes auprès d'elle, mobilisés, jour après jour.

Monsieur le président, au nom d'A., je vous remercie de l'attention que vous porterez à mon courrier. Nous tenons à votre disposition les éléments du dossier, les articles de presse et toutes les informations qui vous seront nécessaires. Beaucoup d’informations sont déjà disponibles sur le blog d'Aline : http://lappeldaline.e-monsite.com/.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le président, l'expression de mes très respectueuses salutations.

Christine Bécavin

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site